Législatives

Élisabeth Borne va échanger "aujourd'hui et demain" avec les présidents de groupes parlementaires

Accélération de calendrier. Alors que cette rencontre devait avoir lieu la semaine prochaine, la cheffe du gouvernement a annoncé qu'elle rencontrerait les têtes de groupe de la nouvelle Assemblée dans les heures qui viennent.

Elle devait les recevoir la semaine prochaine, mais on assiste à une accélération de calendrier. En visite dans une salle de dispatching du réseau français gazier dans un centre de commande national de gaz en Ile-de-France, la Première ministre a tenu un petit point presse ce jeudi après-midi avec la Ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

À cette occasion, la Première ministre a annoncé que sa rencontre avec les présidents de groupe avait finalement lieu "aujourd'hui et demain". Plus tôt donc que le calendrier initialement annoncé par la porte-parole du gouvernement en début de semaine.

"Je suis confiante, les forces politiques et députés souhaitent que notre pays avance. Pour ma part, je suis au travail sur des projets très concrets, en même temps, il y a des échanges avec les groupes parlementaires pour trouver le chemin et voter des textes à l'Assemblée", a développé Élisabeth Borne.

Le chef de l'État a rencontré les têtes de l'opposition pour sa part mardi et mercredi.

Une allocution sans Borne

Ces rencontres interviennent au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron à la suite des rencontres au Palais. Dans un moment où l'Élysée et Matignon sont en mauvaise posture face à une majorité relative paralysante et des oppositions qui refusent pour le moment de former une coalition.

Durant huit minutes hier soir le chef de l'État n'a pas prononcé le nom de sa cheffe de gouvernement. Un manque de confiance de la tête élyséenne envers son principal membre? "Je vous rassure, je ne l'interprète pas comme ça!", a répondu en souriant la Première ministre.

Bouclier tarifaire prolongé

La Première ministre Élisabeth Borne a également confirmé que le bouclier tarifaire serait "prolongé jusqu'à la fin de l'année" en ce qui concerne les prix du gaz.

Dans une volonté de "rassurer les Français", cette dernière a rappelé que via ce dispositif, "l'état paie la différence avec les prix du marché qui ont augmenté."

En ce qui concerne l'approvisionnement en gaz, Élisabeth Borne a ajouté que la France "assure le remplissage maximal de (ses) capacités de stockage" avec comme objectif arriver à 100% avant l'automne. De plus, la construction d'un nouveau terminal méthanier est mise en place.

Hortense de Montalivet