Police-Justice

700 contrôles prévus ce week-end: la police intensifie sa lutte contre les "rodéos urbains"

Le ministre de l'Intérieur a signifié, dès jeudi, sa volonté de voir les forces de l'ordre durcir le ton face au retour des rodéos urbains, de retour avec les beaux jours. Tandis que 700 contrôles sont prévus dans le pays ce week-end, notre équipe a pu suivre l'une de ces opérations à Bordeaux vendredi soir.

Ce sera peut-être l'une de ses dernières consignes en tant que ministre de l'Intérieur. Jeudi, par un télégramme envoyé aux cadres de la gendarmerie et de la police, Gérald Darmanin a demandé aux forces de l'ordre d'"intensifier" leur effort contre les rodéos urbains. Les autorités craignent que ces événements illégaux, lors desquels des conducteurs se font la course sur l'asphalte au mépris du danger, se multiplient avec les beaux jours.

Aussi, ce sont 700 contrôles qui doivent avoir lieu dans l'ensemble du pays ce week-end afin de lutter contre ce péril. L'une de nos équipes a pu suivre l'une de ces opérations conduites, dès vendredi soir, du côté de Bordeaux.

"Il y en a qui roulent comme des tarés"

Sur place, une centaine de personnes se sont donné rendez-vous. Pour plus de discrétion, les participants ont tablé sur le bouche-à-oreille. "C’est un spot très connu. Je viens très rarement, c’est des copains qui m’ont envoyé un message", témoigne ainsi l'un d'entre eux devant nos caméras.

Enrobée d'une rutilante peinture jaune, la Dodge de Lou n'a quant à elle aucune chance de passer inaperçue. Avant de défier un autre conducteur, le jeune homme nous assure:

"Je ne m’amuse pas à appuyer très fort dans des petites routes comme ça. Après, il y en a qui roulent comme des tarés."

Cinq véhicules saisis

Lui et ses semblables risquent pourtant gros dans l'affaire. Conformément à la loi adoptée en la matière en 2018, celui qui prend part à pareille compétition encourt un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende, et les organisateurs s'exposent à deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

"Au-delà des peines de prison et des amendes, on a des peines complémentaires du type saisie et confiscation du véhicule en infraction ou suspension ou annulation du permis", détaille encore Emmanuel Morin, directeur départemental de la Sécurité publique en Gironde, auprès de BFMTV.

Aux abords du rodéo, les policiers bordelais ont mis en place un barrage et un hélicoptère a même été mobilisé. Résultat de l'intervention: cinq véhicules saisis, leurs conducteurs placés en garde à vue. Ils attendent désormais d'être déférés devant la justice.

Un phénomène galopant depuis une dizaine d'années

Selon les chiffres compilés par le ministère de la Justice, 1383 condamnations ont été prononcées en 2021 dans des dossiers de cette nature, contre 72 en 2018.

"Les autorités tapent plus dur et on saisit davantage de véhicules", confirme Guillaume Farde, notre spécialiste pour les questions de sécurité, sur notre plateau ce samedi matin, observant que le phénomène va croissant depuis "une dizaine d'années".

Robin VernerJournaliste BFMTV