Marseille

Crit'Air: bientôt obligatoire à Marseille, la vignette pas encore adoptée par les automobilistes

Dès septembre 2022, une zone à faibles émissions va être inaugurée à Marseille, rendant obligatoire la vignette Crit'Air pour l'ensemble des automobilistes. Pourtant à près de deux mois de son implantation, les Marseillais équipés sont encore rares.

La vignette Crit'Airva faire ses grands débuts à Marseille. Avec l'implantation d'une zone à faibles émissions (ZFE) en ville d'ici septembre prochain, ces petits badges autocollants qui classent les véhicules en fonction de leur degré de pollution vont devenir obligatoire dans la cité phocéenne. Ils étaient jusqu'à présent seulement conseillés par la préfecture des Bouches-du-Rhône.

Deux mois avant le début officiel de cette initiative visant à améliorer la qualité de l'air et à diminuer notamment les émissions de particules fines à Marseille, les automobilistes sont encore loins d'être prêts. Dans les rues de Marseille, un rapide coup d'oeil aux pare-brises des voitures permet de s'en rendre compte.

Entre méconnaissance de la mesure et opposition frontale à son application, le résultat est sans appel: selon la préfecture, seuls 30% des conducteurs possèdent leur vignette sur le pare-brise de leur véhicule aujourd'hui dans le département.

"Pour l'instant je ne l'ai pas, parce que j'en ai entendu récemment et je ne l'ai pas fait pour l'instant", admet un conducteur.

"Je suis tout à fait contre parce que cela implique une ségrégation par rapport à certains automobilistes qui n'ont pas les moyens d'avoir un véhicule plus propre que d'autres", confie un Marseillais à BFM Marseille Provence.

Mais d'accord ou pas, la vignette sera obligatoire à partir de septembre à Marseille, quel que soit le véhicule. Le défaut de vignette fera encourir une amende de 68 à 180 euros.

Où se situera cette zone à faibles émissions?

Situé dans le centre-ville de Marseille, le projet de ZFE va s'étendre sur près de 20km2 et concerner 314.000 habitants selon la Métropole Aix-Marseille-Provence (AMP). Le périmètre, qui a été soumis à la consultation des habitants jusqu'en mars dernier est visible sur la carte ci-dessous.

Le plan de la zone à faibles émissions à Marseille © Métropole Aix-Marseille-Provence

Pour ce qui est du calendrier des interdictions de circulation, il s'étalera sur trois années de septembre 2022 à septembre 2024. Dès la rentrée de septembre, les véhicules Crit'Air 5 et non classés - c'est-à-dire les véhicules diesel datant d'avant le 31 décembre 2000 et essence datant d'avant le 31 décembre 1996 - seront interdits à la circulation dans la ZFE.

Les véhicules étiquettés Crit'Air 4 et Crit'Air 3 devront, de leur côté, respectivement rester au garage à partir des mois de septembre 2023 puis 2024. Les voitures "propres" badgées par les vignettes Crit'Air 1, 2 et vertes (électrique et hydrogènes) pourront circuler normalement.

Le système Crit'Air distingue les véhicules selon leur âge et motorisation © MTE

L'intérêt d'une ZFE est aussi d'utiliser ce système de vignette lors des épisodes de pollution pour mettre en place la circulation différenciée. En clair, en cas de pic de pollution, la préfecture peut décider d'interdire certains types de véhicules et notamment les plus polluants.

Des ZFE déjà en place

La Métropole de Marseille n'est pas la première à mettre en place ces zones visant à lutter contre la pollution atmophérique. D'ailleurs, ce sont plus de 40 métropoles aux quatre coins de la France qui sont concernées par l'obligation de mise en place d'au moins une zone à faibles émissions courant 2022 ou 2025, en fonction de la taille de ces dernières.

Paris a notamment été la première ville de France a installer sa ZFE dès l'année 2015. C'est en fait la quasi totalité de la métropole du Grand Paris qui se retrouve englobée dans la zone à faibles émissions. Si les restrictions concernaient au départ seulement les poids lourds, bus et autocars, le dispositif s'est depuis largement étendu aux voitures. Depuis juin 2021, les véhicules Crit’Air 4, 5 et non classés sont bannis en semaine.

Début 2021, 67 communes de la Métropole du Grand Paris sont engagées dans la ZFE métropolitaine, sur les 79 de ce périmètre de référence, soit près de 91 % des 5,6 millions d’habitants concernés depuis l’instauration de la première étape. © MGP

De son côté, la Métropole de Lyon accélère la mise en place de sa ZFE. A partir du 1er septembre prochain, les véhicules de Crit'Air 5 et non classés auront l'interdiction de circuler. Une mesure appliquée "pédagogiquement" selon le président de la Métropole de Lyon Bruno Bernard, c'est-à-dire sans amende pour les contrevenants dans un premier temps.

Selon la Métropole Aix-Marseille, 37.000 personnes sont exposées à Marseille à une pollution supérieure aux valeurs limites européennes. En France, on estime à 40.000 le nombre de décès prématurés imputés à la pollution de l'air.

Alixan Lavorel