International

Candidature de l'Ukraine à l'UE: Zelensky salue "le point de départ d'une nouvelle histoire pour l'Europe"

Le président ukrainien a salué la décision des 27 États-membres d'accorder officiellement à l'Ukraine le statut de candidat à l'Union européenne.

Accorder à l'Ukraine le statut de candidat à l'adhésion à l'Union européenne, "c'est le point de départ d'une nouvelle histoire pour l'Europe", a affirmé jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky aux Vingt-Sept réunis lors d'un sommet européen à Bruxelles.

"Aujourd'hui, vous avez pris l'une des décisions les plus importantes pour l'Ukraine depuis son indépendance il y a trente ans (en 1991, ndlr.)", a salué Volodymyr Zelensky dans une allocution en visioconférence.

"C'est le plus grand pas vers le renforcement (politique) de l'Europe", a-t-il déclaré depuis Kiev.

"Quel chemin nous avons parcouru en trois mois !", s'est encore enthousiasmé le président ukrainien, vêtu de son habituel t-shirt kaki, dont le pays a lancé les démarches pour obtenir le statut de candidat à l'adhésion à l'UE quelques jours après le début de l'invasion russe fin février.

"Aujourd'hui, c'est le résultat espéré"

Il a dit espérer une "Europe sans divisions, sans +zones grises+" qui "sache se défendre et défendre ses valeurs, son avenir".

"Aujourd'hui, c'est le résultat espéré", s'est-il réjoui, s'adressant un par un à chaque dirigeant européen, ainsi qu'à Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et à Charles Michel, président du Conseil européen, qu'il a remerciés pour leur "leadership" et leur "foi" en l'Ukraine.

Au président français Emmanuel Macron, dont le pays assure la présidence du Conseil de l'UE jusqu'à fin juin, il a affirmé: "Vous pouvez être sûr qu'avec l'Ukraine du XXIe siècle, l'Europe pourra figurer parmi les leaders mondiaux".

"Merci d'avoir rendu possible une nouvelle histoire pour l'Ukraine, une nouvelle histoire pour l'Europe: (une Europe) encore plus forte, plus libre", a-t-il conclu son allocution de moins de dix minutes avant d'être applaudi par l'ensemble des dirigeants européens.

H.G. avec AFP