Conso

Dévorées par les Européens, certaines grenouilles sont désormais menacées d'extinction

Photo d'illustration - Kirill Kudryavtsev

Selon les ONG Pro Wildlife et Robin des Bois, les importations de cuisses de grenouille en Europe mettent en danger plusieurs espèces sauvages, en Asie et en Europe de l'est.

Alerte sur la grenouille. Selon un nouveau rapport de deux ONG, la consommation des cuisses de grenouilles en Europe – et notamment en France – menace des populations entières capturées à l'état sauvage pour répondre à la demande.

"L’Union importe environ 4070 tonnes de cuisses de grenouille par an, soit l’équivalent de 81 à 200 millions de grenouilles, dont l’immense majorité est capturée dans la nature" explique le rapport "Deadly Dish" ("Plat mortel"), réalisé par les ONG Pro Wildlife (Allemagne) et Robin des Bois (France), publié ce jeudi.

Selon le rapport, les principaux exportateurs sont l'Indonésie, la Turquie et l'Albanie. "Les populations d’espèces de grenouilles de grande taille s'effondrent les unes après les autres dans la nature, créant un effet en cascade fatal pour la conservation des espèces" soulignent les auteurs. En l'occurrence, la grenouille mangeuse de crabe ou grenouille des eaux saumâtres (Fejervarya cancrivora) et la grenouille d’Asie de l’Est (Hoplobatrachus rugulosus) sont particulièrement touchés par l'hécatombe.

En Turquie, une grenouille locale pourrait disparaitre dans les 10 ans, tandis que la grenouille d'Albanie est désormais menacée.

1.5 milliard de grenouilles

"Les grenouilles occupent une place centrale dans les écosystèmes en tant que mangeuses d’insectes, et dans les lieux où les grenouilles disparaissent, l’utilisation des pesticides nocifs augmente. Le commerce de cuisses de grenouilles a des conséquences directes non seulement sur les grenouilles, mais aussi sur la biodiversité et la santé des écosystèmes dans leur ensemble", explique Charlotte Nithart, présidente de Robin des Bois.

Selon l'ONG, la France a importé 30.015 tonnes de cuisses de grenouilles fraîches, réfrigérées ou congelées entre 2010 et 2019, soit entre 600 millions à 1.5 milliard de grenouilles.

Thomas LeroyJournaliste BFM Business