Culture

"Ça fait connaître cette tradition": ces danseuses sur échasses des Landes font un carton sur Tiktok

Des membres du groupe Lous Tchancayres en train de danser sur échasses pour des vidéos Tiktok. - Captures d'écran Tiktok

Deux jeunes femmes perchées sur des échasses, l'air de Cotton Eye Joe, et un balancer de jambes parfaitement maîtrisé: Léana, Wendy et Mély ont dépassé les 3,4 millions de vues grâce à une courte vidéo d'elles en train de danser.

Qui aurait parié sur le succès des échassières landaises sur Tiktok? Léana, Wendy et Mély n'y croiyaient pas elles-même lorsqu'elles ont vu le nombre de vues sur leur vidéo exploser en seulement une semaine. 10.000, 300.000, un million puis 3,5 millions de vues: en quelques jours, leur vidéo d'elles en train de danser sur échasses pendant 15 secondes sur un air du célébrissime Cotton Eye Joe.

"Cette chanson, on la connaît tous. Quand elle est passée dans mes recommandations Tiktok la semaine dernière j'ai tout de suite pensé qu'on pourrait réussir à faire quelque chose sur échasses qui puisse marcher avec ce son", raconte à BFMTV.com Mély Vieille, lycéenne de 16 ans à Mont-de-Marsan (Landes).

Une tradition issue des bergers landais du XVIIIe siècle

Enthousiaste, la jeune fille partage la musique avec son amie Léana, qui fait part de plus de réserves sur leur capacité à exécuter une danse sur échasses sur un son aussi rapide. "Elle pensait qu'on y arriverait pas car le son allait trop vite", raconte-t-elle, aujourd'hui amusée. Mély imagine tout de même une petite chorégraphie et convainc ses amies de venir s'entraîner sur un parking:

"On a répété les mouvements de jambes quelques minutes, je les ai filmées et au final elles ont très bien réussi donc on a posté la vidéo sur Tiktok", se souvient l'échassière, qui note que leur compte a aujourd'hui dépassé les 15.000 abonnés.
Léana, Mély et Wendy, les trois jeunes femmes à l'origine de la vidéo qui a fait plusieurs millions de vues sur Tiktok. © BFMTV

La recette d'un tel succès? Pour Wendy Parlier Brasier, 21 ans et coiffeuse de profession, c'est l'association entre une musique entraînante beaucoup reprise sur Tiktok et une pratique "étonnante", que "les gens n'ont pas l'habitude de voir".

"Je pense que les gens se disent 'wahou mais qu'est-ce qu'elles font exactement? qu'est ce que c'est que ça?'", explique Wendy, "très contente de donner de la visibilité à ce folklore".

Au XVIIIe siècle, les échasses étaient utilisées par les bergers des Landes pour se frayer un chemin à travers la végétation et les marécages pendant qu'ils surveillaient leurs moutons. Puis de fil en aiguille sont nés au XIXè siècle des jeux sur échasses ainsi que des danses villageoises.

Les trois jeunes femmes font perdurer la tradition aujourd'hui avec leur association d'échassiers, appelée Lous Tchancayres ("les échassiers" en gascon), qui fêtera ses 50 ans en fin d'année. Toutes les semaines, la centaine de danseurs traditionnels (de tous les âges) se réunissent pour s'entraîner et répéter différents types de danses (polka, rondeau, gigue, scottish) sur des échasses d'1,30 mètre de hauteur. Ils donnent aussi régulièrement des représentations dans la région.

"Montrer tout ce qu'on peut faire avec des échasses"

Mély et Léana ont une dizaine d'années d'expérience dans les échasses. Wendy, elle, a commencé à monter sur échasses au berceau, car dans la région cet art se transmet de génération en génération. "Mon père en faisait déjà tout petit donc je suis née dans le groupe", affirme la jeune femme, qui soutient que sur échasses, "le plus difficile, c'est de trouver son équilibre, ensuite ça vient tout seul".

"Ce qui nous fait plaisir aussi, c'est que beaucoup de personnes identifient leurs amis dans les commentaires de la vidéo en leur disant 'ah il faudrait qu'on essaie!'", rapporte Léana Perlot, enchantée.

"Ça fait connaître ce sport", enchaîne Mély Vieille, qui confie vouloir diversifier les contenus de la chaîne Tiktok pour "montrer tout ce qu'on peut faire avec des échasses, notamment l'athlétisme".

Et leur chorégraphie sur Cotton Eye Joe a dépassé les frontières de la France, puisque selon les statistiques du réseau social, la vidéo a aussi été massivement relayée en Roumanie, aux Pays-Bas, en Pologne, en Italie et même au Canada. "Maintenant que la vidéo a percé sur les réseaux, on reçoit beaucoup de messages de félicitations, même de la part de nos professeurs, ou juste de personnes à l'étranger, en Europe qui nous disent que ça leur donne envie de venir découvrir les Landes, et ça c'est vraiment cool."

Jeanne BulantJournaliste BFMTV